«Nous développons des composants plus efficaces»

neu
L’équipe de projet dans son laboratoire au PSI, de gauche à droite: Fabio Oldenburg (doctorant), Aaron Schneider (laborant), Lorenz Gubler (Chef de projet), David Vonlanthen (collaborateur scientifique). © researcher / institutions

Lorenz Gubler et son équipe de l'Institut Paul Scherrer (PSI) ont reçu une bourse "Découverte" dans le cadre du programme BRIDGE. Les chercheurs développent des composants moins chers et plus efficaces pour les batteries de type flux redox. Le chef de projet espère que ces technologies trouveront une place dans des parcs solaires ou éoliens. Interview.

Quelles technologies développez-vous?
Avec mes équipes, nous travaillons sur l’amélioration des composants des batteries à flux redox. Ce type de batterie, qui stockent l'électricité et la génèrent par une réaction d'oxydoréduction, est appelé à jouer un rôle important dans la régulation des réseaux d’électricité alimentés par les énergies renouvelables. Ces dernières étant par essence intermittentes, elles doivent être accompagnées de technologies de stockage performantes. Il s’agit par exemple de batteries redox capables de stocker l’électricité pendant 6 à 8 heures.

Quelle nouveauté proposez-vous par rapport à ce qui existe déjà?
Nous développons des composants plus efficaces et moins chers pour ce type de batterie. En particulier la membrane qui sépare les parties positives et négatives. Jusqu’à présent, les matériaux polymériques utilisés n’avaient pas été développés spécifiquement pour un usage dans ces batteries et étaient relativement chers. Notre objectif final consiste à adapter notre nouvelle technologie de membrane à un processus industriel. Ceci dans le but de fournir des fabricants de batteries redox.

Savez-vous déjà quand vous allez commercialiser ces batteries?
Nous avons encore du travail de développement à faire avant d’atteindre la maturité technologique qui nous permettra de commercialiser ce matériel. Nous sommes déjà en contact étroit avec des partenaires industriels et évaluons la création d’une startup. Nous nous trouvons dans un environnement concurrentiel notamment à l’étranger. Nos composants doivent non seulement être bon marché et performants en laboratoire, mais aussi lors de la mise en place de la batterie dans une installation de stockage d’énergie réelle. Ce n’est pas la même chose…

En tant que chercheur, est-ce difficile de penser comme un entrepreneur?
Il s’agit d’un univers totalement nouveau et différent. Je pense que cela représente une belle opportunité qui permet de comprendre la complexité des étapes de transfert de technologie. Nous recevons le soutien du programme BRIDGE Discovery et sommes au début du processus, mais avons déjà appris beaucoup de choses.

Dernière modification 15.01.2019

Début de la page

Contact

Lorenz Gubler
Labor für Elektrochemie
Paul Scherrer Institut
5232 Villigen

Tel: +41 56 310 26 73

E-Mail

Programme BRIDGE

Christian Brunner
Program Manager

Tel: +41 31 308 23 67

E-Mail

Imprimer contact

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/ueber-uns/nsb-news_list/News/-le-cout-representera-le-point-nevralgique-.html