Bilan positif pour la première année d’Innosuisse

Berne, 22.03.2019 - Au 1er janvier 2018, Innosuisse, l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation, a repris les tâches de la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI). Le Conseil fédéral estime que la procédure de transition tient le cap et que, d’une manière générale, Innosuisse se développe conformément aux objectifs qui lui ont été assignés. Le 22 mars 2019, il a pris connaissance du rapport d’Innosuisse sur la réalisation des objectifs stratégiques au cours de l’exercice 2018 et a adopté le premier rapport de gestion.

Dans de nombreux domaines d’activité d’Innosuisse, les travaux se déroulent conformément aux attentes du Conseil fédéral. Dans le domaine d’encouragement des start-up et de promotion de l’entrepreneuriat, les jeunes entreprises peuvent désormais recevoir des bons pour des prestations de coaching. En 2018, plus de 200 entreprises ont été acceptées dans le programme de coaching, ce qui représente une augmentation de 40 % par rapport à 2017. En outre, près de 3700 futurs entrepreneurs ont participé aux 80 modules d’entraînement et de formation proposés par Innosuisse l’année dernière.

Dans le domaine du transfert de savoir et de technologie, l’agence a soutenu onze réseaux thématiques nationaux couvrant une large palette de thèmes d’avenir. Ces réseaux stimulent activement la coopération entre la recherche et les entreprises par l’organisation de manifestations, d’ateliers, de groupes de travail et de plateformes thématiques. Au total, quelque 150 projets d’innovation ont été lancés à l’aide des réseaux thématiques nationaux, dont plus de 50 issus d’Innosuisse. De plus, 340 PME se sont vu allouer environ 500 bons pour un conseil en innovation d’Innosuisse.

Sur le plan national, Innosuisse a intensifié sa collaboration non seulement avec le Fonds national suisse, mais aussi avec le Secrétariat d’État à l’économie SECO et avec les cantons afin de mieux exploiter les synergies. Sur le plan international, toutes les mesures ont été prises en 2018 pour qu’Innosuisse puisse assumer au 1er janvier 2019 la responsabilité des programmes d’innovation européens, tels que l’initiative de recherche et de développement EUREKA.

Des mesures ciblées ont été mises en œuvre pour un encouragement thématique de la recherche énergétique et de la numérisation. Depuis septembre 2018, Innosuisse travaille intensément, entre autres, au lancement du programme d’impulsion « Technologies de fabrication », dans le cadre du plan d’action « Numérisation pour le domaine FRI durant les années 2019-2020 ». Les premiers projets du programme ont été approuvés fin février 2019.

En 2018, en raison des coûts liés à la procédure de transformation, des retards ont été constatés dans certains domaines, notamment dans les travaux conceptuels, dont l’élaboration des concepts de fonds de tiers et de mesure de la productivité. Ces retards seront rattrapés en 2019.

L’encouragement de projets d’innovation est l’activité de base d’Innosuisse et, de fait, son principal instrument d’encouragement financier. 239 nouveaux projets ont été approuvés en 2018 et 1127 bénéficiaient d’un soutien à la fin de l’année. Innosuisse a par exemple soutenu des projets de création de vêtements par impression 3D, de recyclage plus durable du béton et de développement d’un bracelet capable de détecter l’hypertension lors d’une grossesse. Un recul de 40 % du nombre de demandes a toutefois été constaté l’année dernière. Il est notamment dû au remplacement de la CTI par Innosuisse. Des séances d’information et l’accélération des procédures ont permis de contrer la faiblesse de la demande. Innosuisse a également cherché à connaître les raisons de ce recul par le biais d’une enquête. Il a été réjouissant de constater que près de trois quarts des entreprises qui participent à un projet encouragé sont des PME ou des start-up. Par ailleurs, 53 % des partenaires de mise en œuvre impliqués ont soumis une demande d’encouragement pour la première fois.

Fin 2018, après déduction de la perte reportée et des réserves d’évaluation, Innosuisse affichait un excédent budgétaire de 33,7 millions de francs, dont 22,2 millions sont affectés aux réserves légales d’Innosuisse. Étant donné que 2018 était tout sauf une année ordinaire pour Innosuisse, le Conseil fédéral a décidé de lui accorder un report de bénéfice unique de 11,5 millions de francs qui doit lui permettre de couvrir l’augmentation attendue en 2019 du nombre de demandes de soutien financier. S’il apparaît que ces moyens ne seront pas complètement épuisés ou que le résultat de l’exercice 2019 d’Innosuisse sera à nouveau positif, seule une partie des indemnités fédérales prévues pour 2019 seront effectivement versées.

Innosuisse est l’Agence suisse chargée de promouvoir l’innovation fondée sur la science dans l’intérêt de l’économie et de la société. Elle est un établissement fédéral de droit public doté de la personnalité juridique. L’agence est indépendante dans son organisation et sa gestion et tient sa propre comptabilité. Le Conseil fédéral gère l’agence au moyen d’objectifs stratégiques. Le Conseil fédéral exerce la surveillance entre autres au moyen d’une vérification annuelle de la réalisation des objectifs stratégiques sur la base des rapports rendus par le conseil d’administration de l’agence.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de la communication du DEFR
info@gs-wbf.admin.ch, +41 58 462 20 07



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Contact

Communication Innosuisse

Einsteinstrasse 2
3003 Bern

E-Mail

Eliane Kersten, co-responsable communication

Tél
+41 58 464 19 95

Lukas Krienbuehl, co-responsable communication

Tél
+41 58 481 84 73

Imprimer contact

follow us on social media

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/ueber-uns/nsb-news_list.msg-id-74417.html