«2019 a été une année de promotion fructueuse pour Innosuisse»

fordergeschaft_web

L’activité de promotion d’Innosuisse a connu une évolution extrêmement positive en 2019. En fin d’année, plus de 800 demandes de projets d’innovation avaient été soumises à Innosuisse, soit 65% de plus que l’année précédente. Près de 480 start-up avaient posé leur candidature pour bénéficier d’un coaching.

«Dans le cas des projets d’innovation, l’activité de promotion a considérablement augmenté à partir de mai 2019», résume Annalise Eggimann, directrice d’Innosuisse. Le Conseil de l’innovation d’Innosuisse a approuvé 404 projets d’innovation (en 2018: 239 projets) et 400 chèques d’innovation (en 2018: 308 chèques d’innovation). Par ailleurs, 44 projets d’innovation ont été approuvés dans le cadre du programme d’impulsion «numérisation».

La plupart des projets d’innovation approuvés relevaient des domaines «Ingénierie» (32%) et «Sciences de la vie» (24%). Sur l’ensemble, 15% des projets ont été approuvés dans les domaines «Energie et environnement», «TIC» et «Sciences sociales et gestion d’entreprise». «Nous avons constaté en 2019 que les demandes approuvées se focalisaient principalement sur les domaines des technologies médicales et de la fabrication avancée.»

«Comme nous désirons augmenter avant toutes choses la capacité d’innovation des petites et moyennes entreprises au travers de nos offres, je suis ravie que la part des PME ait augmentée, passant de 77% l’année précédente à 82% en matière de projets d’innovation approuvés», explique A. Eggimann. En hausse également par rapport à l’année précédente, la part des entreprises participant pour la première fois à un projet d’innovation a atteint 56%. Qui plus est, la majorité des projets (54%) ont été menés en partenariat de recherche avec des hautes écoles spécialisées (EPF: 20%, universités:16%, autres: 11%).

Plus de 300 start-up ont bénéficié d’un coaching de la part d’Innosuisse
«En ce qui concerne notre programme de coaching à destination des start-up, notre activité de promotion est également tout à fait réjouissante», poursuit la directrice. «En 2019, 477 start-up ont sollicité un coaching auprès d’Innosuisse. Autrement dit, la demande pour notre programme de coaching a plus que doublé par rapport au temps de la CTI.» En 2019, 243 start-up ont été acceptées en Initial Coaching, 96 en Core Coaching et 16 dans le cadre de la nouvelle offre de Scale-up Coaching. Selon A. Eggimann, «Pour qu’une start-up puisse contribuer à la prospérité de la Suisse et à la création d’emplois de qualité, elle doit se développer. C’est la raison pour laquelle Innosuisse a lancé à l’automne 2019 sa nouvelle offre Scale-up Coaching pour les start-up affichant un potentiel de croissance supérieur à la moyenne.»

Les autres offres destinées aux personnes intéressées par la création d’entreprise et aux start-up ont également suscité un vif intérêt. Plus de 3500 participants ont suivi en 2019 un module du programme Start-up Training et la candidature de 58 start-up pour participer à un camp d’internationalisation a été acceptée. D’après A. Eggimann, «L’offre des camps a été enrichie en 2019. Innosuisse propose désormais la nouvelle option de Guangzhou, près de Shenzhen en Chine, aux start-up ayant l’intention de se développer à l’international. En plus de Londres, San Francisco, New York, Boston, Rio de Janeiro, São Paulo, Bangalore et Shanghai, le choix peut donc aujourd’hui se porter sur neuf destinations dans cinq pays.»

Les PME peuvent demander des bons à Innosuisse, grâce auxquels elles sollicitent l’aide de mentors en innovation pour concrétiser leurs projets d’innovation. Ces bons ont connu une forte demande en 2019: 330 PME ont reçu un ou plusieurs de ces bons. Les mentors en innovation accrédités par Innosuisse et les réseaux thématiques nationaux accompagnent plus de 200 soumissions de projets d’innovation. «Outre la présentation de nombreuses demandes de grande qualité, nos activités dans le domaine du transfert de savoir et de technologie contribuent largement au fait que 56% des projets d’innovation impliquent des entreprises qui n’avaient précédemment jamais soumis de projet à Innosuisse.»

Programmes internationaux chez Innosuisse
Depuis le début du mois de janvier 2019, Innosuisse est responsable des programmes de partenariat européens d’innovation avec l’UE (Eurostars, Active and Assisted Living (AAL), Electronic Components and Systems for European Leadership (ECSEL)), ainsi que de l’initiative de recherche et de développement axée sur le marché EUREKA. Annalise Eggimann dresse un bilan positif à l’issue de cette première année: «193 demandes de financement pour le soutien de projets internationaux nous sont parvenues en 2019, dont 66 ont été approuvées. Ces chiffres illustrent un grand intérêt pour nos activités internationales.» L’antenne suisse du réseau Enterprise Europe Network (EEN) aide les PME et les start-up à développer des coopérations en Europe et dans d’autres pays, à mettre en œuvre des projets de recherche et d’innovation ainsi qu’à pénétrer de nouveaux marchés. En 2019, le réseau EEN a facilité 260 contacts pour des partenaires de projet éventuels et apporté son soutien à 120 entreprises dans leur recherche de coachs internationaux.

Dans le cadre du programme «BRIDGE» mené conjointement avec le Fonds national suisse, 30 projets Proof of Concept et 10 projets Discovery ont été approuvés pour un montant de près de 14 millions de francs suisses. D’après A. Eggimann, «Trois ans après le lancement du programme, les résultats concrets ne manquent pas. Au total, 121 projets ont été soutenus et 47 start-up créées. Ces chiffres prouvent que le programme BRIDGE est une vraie nécessité.»

Dans le cadre du programme d’encouragement Energie, les huit pôles de compétence en recherche énergétique (SCCER) ont reçu 31 millions de francs suisses. Près de 1400 chercheurs sont impliqués dans les SCCER. Selon les propos d’A. Eggimann, «La part importante du financement des SCCER par des fonds tiers est particulièrement réjouissante:   en plus des contributions directes d’Innosuisse (31 millions) et des fonds propres des universités (41,7 millions), ils ont généré 39 % des fonds provenant d’un financement fédéral compétitif et de l’industrie (46,9 millions).»

Le financement de projets, l’instrument le plus important
Innosuisse a accordé un total de 243,3 millions de francs suisses de subventions en 2019 (hors. frais généraux). «Notre principal instrument – financièrement parlant – reste la promotion des projets d'innovation», explique M. Eggimann. Un peu plus de 144 millions de francs suisses (hors frais généraux et programme d'impulsion «numérisation», mais projets internationaux compris) ont servi à subventionner des projets d'innovation avec et sans partenaires chargés de la mise en valeur.

Près de 12 millions de francs suisses ont été approuvés pour la promotion des start-ups (coaching de formation, camps, foires commerciales), et environ 7 millions pour des activités dans le domaine de l'échange de connaissances et de la mise en lien (mentors en innovation, réseaux thématiques nationaux, manifestations professionnelles). Les activités internationales ont été soutenues à hauteur de 22 millions de francs suisses environ (programmes internationaux, EEN, coopération bilatérale, etc.).

L’innovation, un investissement pour le futur
En ces temps où l’économie risque de s’essouffler, comme c’est le cas actuellement avec les menaces du coronavirus, Innosuisse peut continuer à apporter son soutien en contribuant à renforcer durablement la force d’innovation des entreprises suisses et par la même occasion, leur compétitivité, ainsi qu’à générer une valeur ajoutée pour l’économie et la société. Annalise Eggimann le souligne d’ailleurs: «Dans une conjoncture économique difficile, nul doute qu’il vaut la peine d’investir deux fois plus dans l’innovation et donc dans l’avenir. Nous faisons tout pour aider les PME et les chercheurs. Innosuisse se réjouit de chaque demande.»

Dernière modification 26.03.2020

Début de la page

Contact

Communication Innosuisse

Einsteinstrasse 2
3003 Berne

E-Mail

Eliane Kersten, co-responsable communication

Tél
+41 58 464 19 95

Lukas Krienbuehl, co-responsable communication

Tél
+41 58 481 84 73

Imprimer contact

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/ueber-uns/News/foerdergeschaeft-2019.html