Nouvelle présidence du Conseil de l'innovation: un entretien avec Alois Zwinggi

Zwinggi_Web

Le Conseil d’administration d’Innosuisse a nommé Alois Zwinggi, membre de la direction du Forum économique mondial, à la présidence du Conseil de l’innovation. Bettina Ernst, entrepreneuse et CEO de Preclin Biosystems SA, a été élue vice-présidente. En tant qu’organe spécialisé, le Conseil de l’innovation décide notamment de l’encouragement de projets d’innovation et du soutien aux start-up.

Nous avons posé quatre questions à Alois Zwinggi. Au service d'Innosuisse depuis 2017, il présidera le Conseil de l’innovation pendant deux ans à partir de janvier 2020.

Alois Zwinggi, à quoi reconnaissez-vous le caractère novateur d’un projet?
L’innovation résout un problème ou subvient à un besoin pour lequel il n’existait jusqu’à présent aucun produit ou service. Dans le contexte d’Innosuisse, il est bien sûr également crucial que cette innovation soit basée sur la science. Il me semble donc important qu’Innosuisse encourage en particulier des projets qui offrent de nouvelles opportunités tant pour le partenaire de recherche que pour le partenaire de mise en valeur. En même temps, un projet innovant doit créer de la propriété intellectuelle et des emplois en Suisse.

Vous travaillez en tant que Managing Director au Forum économique mondial: en comparaison avec d'autres pays, quelles sont les forces de la Suisse dans le domaine de l'innovation?
Selon notre rapport sur la compétitivité, la Suisse occupe la troisième place en termes de capacité d’innovation. Il convient de souligner en particulier le nombre élevé de brevets rapporté à la population, la coopération internationale, la part des dépenses de recherche par rapport au produit national brut et le bon fonctionnement de la coopération entre les institutions de recherche, le secteur privé et le secteur public dans le domaine de l’innovation. Il y a encore du retard à rattraper en ce qui concerne la suppression des barrières à la création d’entreprises. En outre, une certaine culture d’aversion au risque qui existe en Suisse a tendance à freiner l’innovation.

Vous prenez la présidence du Conseil de l’innovation: quelles sont vos attentes?
Je me réjouis tout particulièrement de pouvoir mettre en commun les diverses expériences et les points de vue au sein du Conseil de l’innovation, afin de pouvoir contribuer, conjointement avec le secrétariat et le Conseil d’administration d’Innosuisse, à ce que la Suisse puisse affirmer sa position de leader dans l’innovation.

Quel va être le rôle du Conseil de l’innovation dans le futur?
L’activité principale du Conseil, aujourd'hui comme demain, réside dans l'encouragement de projets d’innovation et le soutien aux start-up. Toutefois, il est également important de promouvoir le transfert de savoir et de technologie et de développer la coopération internationale dans le domaine de l’innovation. En termes de contenu, la transformation numérique et le développement durable dans le cadre des objectifs de l’Agenda 2030 occuperont une place majeure. Je pense que le Conseil de l’innovation jouera également un rôle de taille afin qu’Innosuisse devienne une plate-forme reconnue pour tous les acteurs de l’innovation en Suisse.

Dernière modification 06.01.2020

Début de la page

Contact

Communication Innosuisse

Einsteinstrasse 2
3003 Berne

E-Mail

Eliane Kersten, co-responsable communication

Tél
+41 58 464 19 95

Lukas Krienbuehl, co-responsable communication

Tél
+41 58 481 84 73

Imprimer contact

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/ueber-uns/News/aloiszwinggi.html