ClearSpace - une start-up qui veut nettoyer l'espace

ClearSpace s’attaque aux satellites défaillants et à la prolifération de débris dans l’espace. Avec l’aide d’Innosuisse, cette start-up de l’EPFL développe une technologie basée sur l’intelligence artificielle capable d’approcher et de capturer ces résidus. Le but est d’en faire un modèle commercial viable sur le long terme.  

Avec près de 2000 satellites opérationnels et plus de 3000 hors d’usage actuellement dans l’espace, la question des déchets spatiaux se pose. Avec l’usure, à l’occasion de collisions ou lors d’explosions, ces objets se désagrègent en morceaux de différentes tailles. L’Agence spatiale européenne (ESA) estime que l’espace en contient actuellement plus de 34'000 mesurant plus de 10 cm.

Le bon moment pour agir
Circulant autour de la Terre à une vitesse de 28'000 km/h, ces objets se transforment en projectiles pouvant représenter une menace pour les activités spatiales et les astronautes. Ces débris peuvent mettre, suivant leur orbite et leur éloignement, des centaines d’années à se désorbiter de manière naturelle, voire rester dans l’espace indéfiniment. «Des solutions pour retirer ceux arrivant au terme de leur mission ou s’avérant défectueux sont donc nécessaires», estime Luc Piguet, CEO de ClearSpace

Deux ans d’existence mais dix ans d’expérience
Créée début 2018, la start-up est directement issue des recherches menées depuis 2010 à l’EPFL Space Center. «Nous avons pris conscience de la problématique des débris après le lancement du nano satellite SwissCube par l’EPFL en 2009. Ce dernier a été lancé à travers un champ de débris provoqué par une collision entre deux satellites», explique le CEO. «Les données transmises par l’U.S. Air Force nous ont mis en garde contre une possible collision entre notre satellite et les débris dans l’espace».

Fin 2019, ClearSpace a été choisie pour mener à bien une mission dirigée par l’ESA. Nommée ClearSpace-1, cette mission prévue en 2025 aura pour but le retrait de l’espace d’un objet devenu inactif, le Vespa Upper part, un adaptateur de satellite secondaire du lanceur européen Vega. Devenu incontrôlable, le débris évolue actuellement à environ 700 km de la surface terrestre.  

ClearSpace_Innossuisse_web
ClearSpace

Innosuisse en orbite
D’une durée d’une année, le projet soutenu par Innosuisse a pour but de développer les technologies permettant de localiser les débris et leur position. ClearSpace coopère avec deux partenaires de recherche, l’EPFL et la Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud.

Ces équipes mettent au point les différents capteurs qui serviront au chasseur de débris de s’orienter dans l’espace. « Un radar permettra de détecter le débris jusqu’à 1 km de distance. Une caméra prendra ensuite le relais pour visualiser les derniers mètres », explique Jean-Paul Kneib, astrophysicien à l’EPFL. «Pour capturer l’objet, il est non seulement nécessaire de déterminer sa position, mais aussi sa rotation dans l’espace. A l’EPFL, trois laboratoires travaillent activement sur ces aspects de visualisation à l’aide de modélisation numérique».

Le radar de détection est lui conçu par les ingénieurs de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud. Pour le responsable de projet, Dominique Bovey, participer à un projet Innosuisse est profitable à tous les niveaux: «D’un côté, nous faisons profiter de notre expertise en matière de technologie appliquée, de l’autre, nous en retirons beaucoup d’expérience pour mener à bien de futurs projets».

«Le projet Innosuisse nous permet d’améliorer le niveau de maturité technologique de notre projet», observe Luc Piguet. «Alors que les investisseurs sont souvent frileux à investir dans ce domaine, Innosuisse nous a fait confiance. C’est important, car il est nécessaire de travailler dès aujourd'hui sur ces technologies pour pouvoir fournir un service adéquat à l'industrie spatiale quand cela s’avérera indispensable».

Dernière modification 17.03.2020

Début de la page

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/resultats-et-impact/exemples-des-activites-de-soutien/innovationsprojekte/clearspace.html