Des vêtements intelligents contre les escarres

Im Labor testet Prof. Ursula Wolf erste Prototypen von ProTex.
Pour mesurer la teneur en oxygène du tissu, des fibres spéciales conductrices de lumière sont nécessaires. Ursula Wolf teste les premiers prototypes en laboratoire.

Si la peau ou les tissus sous-cutanés ne sont pas suffisamment oxygénés en raison d’une compression, des escarres peuvent survenir. Les personnes à mobilité réduite sont les plus touchées. « Le seul moyen de prévenir les escarres consiste à changer le ou la patiente de position afin de stimuler l’irrigation sanguine des tissus », explique la professeure Ursula Wolf, directrice de l’Institut de médecine complémentaire et intégrative de l’Université de Berne.

Soutenue par le programme d’encouragement « Discovery » de BRIDGE, Ursula Wolf travaille au développement d’un système de capteurs textiles qui déclenchent un signal d’alarme en cas de danger. Les capteurs tissés dans les vêtements doivent mesurer en continu la teneur en oxygène du tissu à l’aide de la lumière infrarouge. Il faut, pour cela, une fibre de tissu spéciale conductrice de lumière développée par l’Empa.

La Haute école technique interétatique de Buchs NTB fournit l’électronique avec laquelle les mesures sont converties en données lisibles. Le but principal du projet est de développer un prototype final. En collaboration avec un fabricant de vêtements, le tissu sera ensuite développé et transformé en vêtement. Selon Ursula Wolf, cette technologie pourrait également être utilisée dans les survêtements en plus de son application dans le domaine de la santé : « Les capteurs textiles sont un pas important vers les vêtements intelligents. »

Dernière modification 14.05.2020

Début de la page

Contact

Programme BRIDGE

Christian Brunner
Program Manager

tél: +41 31 308 23 67

e-mail

Imprimer contact

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/resultats-et-impact/exemples-des-activites-de-soutien/bridge/vetements-intelligents-contre-escarres.html