Faciliter la vie des personnes atteintes d’aphasie avec la «Bern Aphasia App»

Rétablir la communication grâce à une application. Depuis 2015, le département de neurologie de l’hopital universitaire Inselspital, la clinique de neurologie et de neuroréhabilitation de l’hopital cantonal de Lucerne ainsi que que le Centre pour la recherche en ingénieurie biomédicale ARTORG à Berne développent une plateforme mobile pour traiter l’aphasie. La « Bern Aphasia App » a été développée au sein d'une équipe multidisciplinaire d'orthophonistes, de neurologues, de psychologues et d'ingénieurs informaticiens. Un projet Innosuisse commencé cette année doit permettre à l’application d’être lancée sur le marché d’ici 2022.  

L’aphasie est un trouble du langage qui affecte la capacité d'une personne à communiquer. La lésion cérébrale qui en est à l’origine peut avoir plusieurs causes. La plus fréquente est l’accident vasculaire cérébral (AVC). Ce trouble de la communication affecte différentes fonctions comme la compréhension, l'expression orale, la lecture et l'écriture et diffère selon le degré de gravité. L'AVC touche environ 15'000 patients par an en Suisse, dont environ 30% développent une aphasie. La «Bern Aphasia App» permet de s’entrainer de manière autonome pour rééduquer les différentes fonctions. «Aujourd’hui, la voie traditionnelle consiste à consulter un logopédiste pour réapprendre les paramètres de base. L’Organisation Mondiale de la Santé conseille de s’y rendre au minimum trois fois par semaine, ce qui implique un certain coût. Par ailleurs, les personnes habitant dans des régions éloignées n’ont pas facilement accès à ce genre de thérapies», explique le Dr. Prabitha Urwyler, Senior Researcher et responsable du projet Innosuisse.

Avec cette application, les patients peuvent s'entraîner de manière autonome et les thérapeutes ont toujours accès à leurs performances et peuvent sélectionner les types d'exercices et ajuster le niveau de difficulté. «Au départ, le traitement est établi avec l’aide d’un thérapeute. Lors d’une première séance, ce dernier va fixer des objectifs en fonction du niveau de la personne touchée. La thérapie est ensuite adaptée en fonction des résultats du patient qui sont transmis directement au soignant», précise Prabitha Urwyler, qui poursuit «Notre application permet aux patients de s’entrainer depuis chez eux et aux thérapeutes de personnaliser les exercices en fonction de leur avancée.»

Actuellement, le prototype contient plus de 30'000 exercices à pratiquer. Depuis début 2019, un projet soutenu par Innosuisse a pour objectif de le lancer sur le marché, et notamment de rendre l’application disponible dans l’App store. Le «business partner», l’entreprise bâloise Definition 12 AG souhaite commercialiser l’application dans 200 à 400 hôpitaux en Suisse, en Allemagne et en France. Beat Gersbach, CEO de Definition 12, voit encore plus loin: « Avec cette application, nous souhaitons être leader sur le marché et envisageons de l’implémenter par la suite dans le reste du monde. De plus, nous continuons d’améliorer nos algorithmes avec d’autres composants A.I.»

Une ambition qui n’aurait pu être possible sans l’aide d’Innosuisse. «Pour mettre au point une application médicale aussi avancée, il faut des ingénieurs et des scientifiques formés. Grâce à Innosuisse, nous pourrons obtenir un produit final scientifiquement validé sans avoir à investir nous-même les coûts de développement du projet», explique le CEO.

Texte: Johanne Stettler

Dernière modification 22.08.2019

Début de la page

Gersbach_Urwyler_AphasiaApp

Beat Gersbach, CEO Definition 12 AG et Prabitha Urwyler, Senior Researcher à ARTORG.

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/resultateundwirkung/exemples-des-activites-de-soutien/innovationsprojekte/bern-aphasia-app.html