S’approvisionner en électricité verte auprès de son voisin, en toute simplicité

L’objectif de la Suisse est de devenir neutre sur le plan climatique d’ici à 2050. Une exigence qui nécessite des approches totalement nouvelles – et des start-ups comme Exnaton. Cette spin-off de l’ETH contribue à lancer les marchés locaux de l’énergie et ainsi à mener de l’avant la transition énergétique.

La Stratégie énergétique suisse 2050 exige le développement des énergies renouvelables. Le problème des installations photovoltaïques et autres est que l’électricité est produite de manière irrégulière et ne peut être stockée que partiellement, et à des coûts élevés.

C’est pourquoi un groupe de recherche de l’ETH Zurich a eu, en 2017, l’idée d’un marché local de l’électricité. De quoi permettre aux propriétaires d’une installation photovoltaïque de vendre leur surplus d’électricité solaire directement à leur voisine ou à leur voisin. L’objectif du projet «Quartierstrom» était de consommer sur place un maximum d’électricité produite localement.

Le secteur de l’énergie a d’abord été sceptique
Cependant, les doctorantes et doctorants de l’ETH impliqués ont dû faire preuve de persuasion lors de la recherche d’un fournisseur d’énergie appelé à devenir partenaire du projet. Le secteur de l’énergie suisse opérait jusqu’à présent sur un mode très traditionnel, avec des structures surannées et peu d’intérêt pour l’innovation. «Au départ, le scepticisme à l’égard de l’idée et à notre égard était très grand», explique Liliane Ableitner. La compagnie d’approvisionnement en énergie et en eau de Walenstadt s’est montrée ouverte à l’expérience, et c’est ainsi que le premier marché local de l’électricité de Suisse a vu le jour. Avec succès: grâce au marché local de l’électricité, l’autoconsommation au sein de la communauté a doublé, les 37 ménages participants fournissant 33% de leur propre énergie solaire.

«Soudainement, toute la Suisse a tourné ses regards vers Walenstadt», déclare Liliane Ableitner, heureuse de la réponse au succès de «Quartierstrom». Une fois le projet finalisé à la mi-2020, l’informaticienne de gestion a fondé la start-up Exnaton – avec l’ingénieure industrielle Anselma Wörner et l’ingénieur mécanique Arne Meeuw. Ils s’étaient tous rencontrés alors qu’ils préparaient leur doctorat dans le cadre du projet Quartierstrom et ont souhaité pousser l’idée plus loin.

Exnaton-innosuisse

Négoce automatique d’électricité solaire
Leur jeune start-up développe et distribue une solution logicielle qui met en relation fournisseurs et consommateurs d’électricité et simplifie le négoce d’électricité solaire au sein de communautés énergétiques. Aujourd’hui, le logiciel s’appelle PowerQuartier. Au sein de la communauté, l’algorithme compare en temps réel l’offre d’électricité photovoltaïque avec la demande actuelle: le système achète de l’électricité lorsqu’elle est disponible et abordable. Le négoce entre participants s’effectue de manière entièrement automatisée. Les utilisatrices et utilisateurs visualisent en tout temps, via une application, la quantité d’électricité qu’ils ont vendue/achetée, la quantité qu’ils consomment ou la quantité de CO2 qu’ils ont économisée grâce à l’électricité verte produite localement.

Les particuliers qui utilisent PowerQuartier peuvent ainsi vivre sur un mode plus durable, même sans mettre en place leur propre installation solaire. En outre, la vue d’ensemble en temps réel sensibilise à la nécessité d’une utilisation plus consciente des ressources. «Les participantes et participants des marchés locaux de l’électricité nous indiquent qu’ils font de plus en plus attention au type et à la quantité d’électricité qu’ils consomment, au moment où ils la consomment et à l’usage qu’ils en font», explique Liliane Ableitner. Mais une communauté énergétique encourage également le vivre ensemble et l’esprit qui l’accompagne.

Le coach d’Innosuisse, un sparring-partner important
Devenir entrepreneuse juste après avoir terminé ses études a été la bonne décision, affirme Liliane Ableitner. «Quand on fonde une start-up, on apprend beaucoup de choses. C’est un grand défi, mais c’est aussi très plaisant, très motivant et épanouissant.» Le fait qu’ils aient fondé Exnaton à trois est selon elle un grand avantage, et pas seulement en raison de l’expérience plus vaste. «De cette façon, pas besoin de résoudre tous les problèmes seul.»

Les offres de coaching (Initial et Core Coaching) d’Innosuisse ont également aidé le trio de façon déterminante à développer son entreprise. «Le coach d’Innosuisse est un sparring-partner important pour nous. Il nous a aidés, par exemple, à composer notre conseil d’administration ou à élaborer notre stratégie en matière de personnel. En effet, quand on lance une start-up, au départ, on ne pense pas à ces aspects.»

Les applications pour les marchés locaux de l’énergie ne sont qu’une partie des solutions logicielles proposées par Exnaton: l’analyse et la visualisation des données aident les fournisseurs d’énergie tels que les compagnies d’électricité ou les promoteurs immobiliers et de sites à se numériser et leur permettent de former des marchés énergétiques locaux supplémentaires.

Tout à fait dans l’esprit du Conseil fédéral, lequel souhaite renforcer la production décentralisée d’électricité et mieux intégrer les énergies renouvelables sur le marché de l’électricité. Ainsi, à l’avenir, il y aura de nombreux réseaux qui produiront de l’électricité sur place et qui la consommeront également sur place. Le reste sera vendu aux compagnies d’électricité.

Dernière modification 15.07.2021

Début de la page

Exnaton-innosuisse-team

Les trois cofondateurs d'Exnaton: Dr. Liliane Achleitner, Arne Meeuw et Anselma Wörner.

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/encouragement-exemples-informations/exemples-des-activites-de-soutien/start-up/exnaton.html