"L’interdisciplinarité est l’essence même de la mission d’Innosuisse"

Bettina Ernst

Le Dr Bettina Ernst, vice-présidente du Conseil de l'innovation d'Innosuisse, explique pourquoi elle pense que la Suisse coche toutes les cases lorsqu'il s'agit d'être un acteur de premier plan dans le développement de la biotechnologie.

La Suisse est l'un des pays les plus innovants dans le domaine de la biotechnologie, ouvrant la voie dans de nombreux domaines et attirant des capitaux et des chercheurs du monde entier. En tant que scientifique, le Dr Bettina Ernst connaît bien cet écosystème. Elle possède une vaste expérience en immunologie fondamentale en Europe et aux États-Unis, ainsi que dans les secteurs biotechnologiques et pharmaceutiques suisses. Elle dirige sa propre entreprise - Preclin Biosystems AG - qui est spécialisée dans la validation de médicaments et s'engage à soutenir la recherche et le développement dans le domaine scientifique.

En Europe, la Suisse est un pays très important et innovant dans le secteur de la biotechnologie. Quelles raisons expliquent cette position de leader?

Il y a plusieurs raisons à cela. La Suisse dispose d'excellentes universités technologiques, comme les écoles polytechniques fédérales de Zurich et de Lausanne. Les universités et les hôpitaux universitaires de Zurich, Bâle, Berne, Lausanne et Genève sont également très prestigieux.

Parmi les autres acteurs clés, on trouve de grandes entreprises pharmaceutiques, telles que Roche et Novartis. Pour combler le fossé entre l'innovation et le marché, il faut un écosystème doté d'une expertise scientifique, d'un savoir-faire et d'un transfert de technologie, ainsi que l'expérience de spécialistes hautement qualifiés qui travaillent dans le domaine de la biotechnologie depuis des décennies et en comprennent parfaitement le fonctionnement.

La Suisse est également un pays qui permet à ceux qui y travaillent d'organiser des réunions à moins d'une heure de train de leur domicile, ce qui est un avantage majeur. La combinaison de ces facteurs fait de ce petit pays un lieu clé pour le développement de solutions biotechnologiques.

Quel est le rôle d’Innosuisse dans le développement de l’innovation en Suisse?

Le rôle d'Innosuisse est de promouvoir l'innovation basée sur la science dans l'intérêt de l'économie et de la société en Suisse. Elle encourage en particulier le partenariat entre le monde universitaire et le marché avec des projets d'innovation, la mise en réseau, la formation et le coaching. Il a fallu un certain temps pour que tout le monde s'habitue au nouveau système mis en place par la création d'Innosuisse en 2018.

Aujourd'hui, je pense que ces efforts ont porté leurs fruits, car nous recevons chaque mois un grand nombre de demandes d'innovation. Innosuisse a pour mission de soutenir des projets de grande qualité, mais souvent jeunes et à haut risque - c'est aussi un mécanisme de soutien très important en Suisse.

A qui profite l’aide accordée par Innosuisse?

A la communauté scientifique, mais aussi à la société dans son ensemble. C'est la société qui, en fin de compte, bénéficie des projets que nous soutenons. Plus concrètement, grâce à Innosuisse et à son objectif d'aider les start-up et les PME suisses à se développer et à prospérer, la population bénéficie d'un niveau technologique et scientifique élevé.

Quelle est la différence entre les instruments de financement d’Innosuisse et les autres systèmes de financement sur le marché suisse?

Le Fonds National Suisse soutient par exemple uniquement la recherche académique. Le mandat d’Innosuisse est différent. Son but est de soutenir des innovations qui créent de la valeur sur le long terme pour la société.

Des projets interdisciplinaires peuvent-ils être soumis à Innosuisse?

Dans chaque projet, il y a au moins deux partenaires dont les compétences se complètent et qui profitent mutuellement de leurs connaissances. Et même si l’on travaille dans un domaine bien précis, mener un projet à bien nécessite de travailler sur des aspects et objectifs différents qui doivent être combinés. Donc à mon sens, l’interdisciplinarité est l’essence même de la mission d’Innosuisse.

Comment définiriez-vous le rôle d’Innosuisse dans l’aide à la création et au développement de start-up dans le domaine de la biotech?

Aujourd'hui, ces nouvelles entreprises peuvent bénéficier d'un excellent accompagnement sur différents sujets (présentation aux investisseurs, financement, réglementation, propriété intellectuelle, etc.) mais aussi d'un accompagnement général de démarrage, ce qui constitue pour elles une réelle opportunité. De plus, les projets d'Innosuisse soutiennent ces entreprises pour faire avancer l'innovation de l'entreprise en collaboration avec une institution académique.

En même temps, diverses autres initiatives, principalement financées par des fonds privés, telles que Venture Lab, Venture Kick, Venture Leader et Venture "competition", sont indispensables à l'écosystème des start-up suisses. Toutes ces initiatives soutiennent les jeunes entreprises, leur permettant de progresser et de franchir les étapes de leur développement.

En 2019, le nombre de demandes de projets d’innovation acceptées dans le domaine des sciences de la vie a doublé par rapport à 2018. C’est encourageant.*

Oui, les chiffres sont très encourageants. Mais le plus important est que la qualité soit également au rendez-vous et que la collaboration entre les différents partenaires d’un projet fonctionne. Je porte un regard très positif sur le développement des innovations dans le domaine de la biotech en Suisse dans le futur.

Quel rôle l'innovation joue-t-elle face au covid-19?

Ce qui se passe actuellement est incroyable. Cette crise est non seulement une opportunité mais une obligation d’innover. Des essais cliniques prometteurs pour trouver un vaccin aux diagnostics de la maladie délivrés en des temps records, les progrès en termes médicaux sont fulgurants. Et ceci n’a été rendu possible que grâce à de précieux investissements dans la technologie, dans les savoir-faire et dans bien d’autres aspects de la science. L’ensemble des industries et la société sont amenées à innover. Développer des vaccins ou des médicaments nécessitent aujourd’hui de se réinventer également au niveau numérique, en matière d’intelligence artificielle, de stockage des données ou de la qualité du matériel. Nous avons aujourd’hui les outils pour combattre ce virus. La recherche d’un vaccin est sur la bonne voie, et je suis confiante sur le fait que nous trouvions bientôt un traitement.

Quel rôle la Suisse peut-elle jouer dans la réponse à la lutte contre le covid19, et en particulier dans l'industrie pharmaceutique?

La Suisse est largement spécialisée dans les produits à haute valeur ajoutée et donc au premier plan en matière d’innovation, en particulier en matière de développement pharmaceutique. L’un des principaux outils de diagnostic de la maladie a d’ailleurs été créé par l’entreprise bâloise Roche et beaucoup de projets prometteurs sont développés en Suisse en matière de vaccins, de thérapies et de diagnostics.  

* 161 ont été déposées en 2019 (100 ont été approuvées). - 87 demandes d’encouragement ont été déposées en 2018 (43 ont été acceptées).  

Dernière modification 22.06.2020

Début de la page

Contact

Communication Innosuisse

Einsteinstrasse 2
3003 Berne

E-Mail

Eliane Kersten, co-responsable communication

Tél
+41 58 464 19 95

Lukas Krienbuehl, co-responsable communication

Tél
+41 58 481 84 73

Imprimer contact

https://www.innosuisse.ch/content/inno/fr/home/a-propos/newsroom/bettina-ernst.html